Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Qui je suis?

logo.jpg

Fabrice Gagos aka Svart, humain contre son gré, français par défaut, gaucher contrariant, queer, végétarien et tatoué par choix...Malgré tout, je ne mange pas les bébés, et je n'ai presque jamais eu de relations sexuelles avec des animaux. Par contre je bois de la bière.
Gagne sa vie en faisant de l'art parce que tout le reste l'ennuie.

 

En savoir + >>

 

facebook.jpg twitter.jpgtumlr.jpg

 

 

 

 

Liens

 

Flux RSS


13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 13:52

«La dédicace est un don et pas un dû. Soyons dignes d’un don et pas dingues d’un dû. »

Maëster

 

Cette phrase célèbre (ou pas) tourne pas mal en ce moment sur le net.

En effet, on parle beaucoup de la dédicace.

 

Je ne sais pas trop si cela en est l’origine, mais je me suis pas mal intéressé à la question depuis cette interview sur ActuaBD

 

Je ne vais pas reprendre le tout en détails, mais en gros le problème c’est qu’il y a des petits malins qui revendent leur dédicaces sur Ebay (ou ailleurs) et cela ne plait pas à certains auteurs.  Remarquez quand même que moi j’ai pas ce problème, je ne suis pas vraiment auteur et les quelques dédicaces que j’ai pu faire dans ma vie, n’ont pas fait déplacer les foules (même pas une lectrice assez fan pour me montrer ses nichons….pfffff )

 

Bref. Pourquoi en parler ici alors ?

 

Ben, d’abord parce que je suis chez moi et je fais ce que je veux, ensuite parce que je trouve le débat intéressant.

 

Faut il changer le système de dédicace ?

Faut il réagir face à ce marché parallèle ?

 

On est bien tous d’accord, sur le principe, le gars qui revend la dédicace faite gratuitement par un auteur qui prend sur son temps perso pour se déplacer en festival (et faire sa promo, oui… mais on sait tous que c’est pas ça qui fait vendre, du moins pas dans la BD « traditionnelle ») est un con.

Ca c’est fait.

 

Alors comment l’empêcher de vendre ?

(petit aparté : l’empêcher de vendre à défaut de l’empêcher d’être un con, hein, ce qui quand on réfléchit bien, serait encore plus important. Un con qui n’a pas de scrupules pour spéculer sur une dédicace restera un con sans scrupule même si on l’empêche de le faire…finalement cela ne soulage que l’auteur, mais cela ne rend pas le monde meilleur.)

Des gens plus intelligents que moi y réfléchissent alors…je les laisse faire.

 

Mais ce à quoi je ne peux m’empêcher de penser c’est à l’acheteur.

Quid du gars qui veut tellement sa dédicace de

son auteur favori qu’il est prêt à dépenser parfois plusieurs centaines d’euro pour l’obtenir ?

Ben c’est un con aussi…

 

Alors oui j’en entend pleurnicher : « Oui mais moi j’habite au fin fond de Couzon-Montfaucon dans la Creuse médiévale, on marche dans la bouse et on brûle encore les sorcières, et je n’ai pas moyen de croiser mon auteur préféré pour avoir une dédicace».

Pire, certains acheteurs accusent eux-mêmes les vendeurs de dédicaces (attention ça devient tordu) : « C’est parce que des gars sans scrupules vendent les dédicaces sur le net qu’untel ou untel se fait de plus en plus rare en dédicace. Parce qu’il en a marre qu’on vende ses croûtes…Alors ben moi j’ai aucune chance de le croiser (sous entendu d’avoir mon dessin) alors j’achète sur Ebay… »

Wah celle là je l’ai pas vu venir, je dois avouer…

Ben là je vais reprendre la maxime de Maester et la modifier un peu : la dédicace est un don et pas un dû. Ne soyons pas dingue d’un don et arrêtons d’être con…

 

Beaucoup parlent de l’importance de la rencontre et disent que le dessin n’en a que peu, mais ces mêmes personnes achètent des dédicaces sur Ebay sous prétexte que les dessinateurs ne sont plus accessibles à cause des chasseurs.

 

Bref…  Remettons les choses un peu au clair.

S’il y a des vendeurs de dédicaces, c’est qu’il y a des acheteurs. Et ces derniers sont inexcusables.

Même si je sais bien que c’est loin d’être une généralité, il est possible que quelqu’un vende une dédicace qui s’avère avoir une certaine valeur par nécessité, là où un acheteur n’a aucune raison d’avoir besoin d’un mickey même pas à son nom sur un album d’occasion, SANS JAMAIS AVOIR RENCONTRE L’AUTEUR !

 

Donc messieurs les acheteurs, par votre collectionite débile, vous êtes en train de tuer la dédicace. C’est vous les coupables. Vous créez un marché dans un monde régit par la recherche de profit…et oui, l’offre et la demande, tout ça…

Bordel les gars qu’est-ce qu’il y a de si intéressant dans le fait d’acheter un dessin pas fait pour vous de manière illégale ? Si vous êtes réellement fan, vous devriez mourir de honte.

 

Alors là j’imagine que si j’avais du monde qui me lisait (ce qui heureusement n’est pas le cas) j’aurais plein de gars qui se sentiraient insultés, pire, qui penseraient que je suis bien con en tant qu’aspirant auteur de BD de renier à ce point mon public, celui qui me fera vivre plus tard, celui sans qui je ne serai rien.

Ben rien à péter.

dedi.jpg

 

D’autant plus qu’il y a des solutions. Et oui c’est ça le truc…

 

D’abord, pour ceux qui n’ont jamais accès à certains gros festivals ou certains auteurs qui se font rares, on peut imaginer que s’ils sont prêts à débourser une fortune pour acheter une dédicace d’occas’, impersonnelle, par un biais irrespectueux envers leur idole (ça fait mal au cul résumer comme ça hein ?). Il est alors envisageable qu’ils soient également prêts à débourser une somme raisonnable pour commander une dédicace incluant prix de l’album/frais d’envoi et forfait directement à l’auteur via son blog ou son site. Ou s’il veut bien jouer le jeu, via son éditeur.

Ce serait plus intelligent, plus légitime et en plus ça ferait un peu de pognon à l’auteur plutôt qu’à un quidam sans scrupules.

 

Ensuite, en festival ou en dédicace, il serait possible d’instaurer un système proche (je crois) de ce qui se fait au Etats-Unis. Une dédicace très basique pour tout le monde, faite pendant la discussion (si pas de discussion du tout, l’auteur aura alors le droit de dessiner une superbe bite sur l’album du lecteur si ça lui chante, après tout c’est pas le dessin l’important hein ?) et si le lecteur veut quelque chose de particulier, ben cela s’appelle une commande…et c’est payant.

 

Perso j’aime bien la première solution, et c’est d’ailleurs ce que je ferai.

Et là, la petite voix dans ma tête me dit « encore faut-il que tu fasses un album ».

Et je lui dis « ta gueule » à la petite voix.

Partager cet article

Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article

commentaires

la hyène écarlate 13/01/2011 21:26



C'est Batist, mais j'ai pris un pseudo pour pas que ça se sache que je traîne par ici.C'est bien ce que tu as écris, j'ai failli pleurer pendant le passage sur les cons.