Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  Qui je suis?

logo.jpg

Fabrice Gagos aka Svart, humain contre son gré, français par défaut, gaucher contrariant, queer, végétarien et tatoué par choix...Malgré tout, je ne mange pas les bébés, et je n'ai presque jamais eu de relations sexuelles avec des animaux. Par contre je bois de la bière.
Gagne sa vie en faisant de l'art parce que tout le reste l'ennuie.

 

En savoir + >>

 

facebook.jpg twitter.jpgtumlr.jpg

 

 

 

 

Liens

 

Flux RSS


11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 10:41

http://www.manolosanctis.com/data/slides/slideshow_ankh.jpg

 

Depuis le 4 octobre, Ankh tome 1 que j'ai eu le plaisir de coloriser aux éditions manolosanctis avec au scénario Antoine Ozanam et au dessin Etienne Guignard, est enfin disponible en librairie.

 

Pour plus d'info, cliquez sur l'image.

 

Ruez vous dessus !

 

Et tant que vous y êtes, si vous ne connaissez pas, jetez vous sur les autres BD d'Ozanam, c'est que du bon!

 

 

 

 

Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 23:57

25.jpg

 

 

C'est possible...dans Ankh T1, la BD que je suis en train de finir de coloriser pour Manolosanctis avec mes talentueux collègues Antoine Ozanam et Etienne Guignard.

 

L'album sortira, le 6 octobre. pour en voir plus rendez vous sur le site de Manolosanctis

 

Sinon fin aout (je crois, je n'ai pas eu de date précise et il n'y a rien de précisé sur le site de l'éditeur) sortira le Tome 1/3 de Dracula l'immortel, sur lequel j'ai également fait les couleur.

En voici la deuxiéme page:

 

Dracula_02.jpg

Scenario adapté du roman de Dacre Stoker et Ian Holt par Michel Dufranne et dessin de Piotr Kowalski.

Vous voilà mis au courant !

 

D'ici là pensez à moi si vous êtes en vacances, ce n'est encore pas pour moi cette année ^^.

 

Il pleut, bien fait.

 

 

 

Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 11:05

Comme vous le savez, la lumière de l’ours a pas mal piétiné, allant de versions en versions, je n’ai jamais trop su me fixer. Cela correspondait à un moment un peu mouvementé dans ma vie, pas mal de changements qui ont souvent impliqués des changements d’envie et de direction concernant le projet.

Bref cela a été un peu dur à suivre, d’autant plus que je n’ai jamais réellement écrit de scénario détaillé, souhaitant laisser un peu les personnages et le récit vivre au fil de la réalisation.

 

D’un commun accord, la boite à bulle et moi-même,  avons donc décidé d’arrêter le piétinement et donc le projet plutôt que d’arriver à un résultat qui ne m’aurait convenu qu’à moitié (et à eux aussi la direction fantastique que je souhaitais donner au récit n’étant pas tellement leur tasse de thé)

 

Etant un des premiers à râler et trouver que les éditeurs se comportent souvent comme des ânes avec les projets des auteurs, je tiens à préciser, que cette décision vient en grande partie de moi.

 

En effet, je ne suis plus du tout dans le truc, et je gardais cette envie obstinée de ne pas écrire le scénario complètement, là ou quand on bosse avec un éditeur (et surtout pour son premier album ^^) il est important de le mettre dans la confidence. Une envie un peu égoïste mais dont je n’arrivais pas à me défaire. Je n’ai pas réussi à me résigner à écrire tout en détail, notamment la partie fantastique.La souhaitant un peu onirique je ne voulais pas la verrouiller par les mots. A chaque fois que j’écrivais quelque chose, sachant que cela ne resterait pas ainsi lors du dessin, je n’arrivais qu’à faire quelque chose de timide et froid, rappelant d’autre chose qui ne correspondait ni aux envies de la Boite à bulles ni aux miennes…

On a parlé de m'adjoindre un scénariste, mais le projet m'était trop personnel pour ça. Bref.

 

Je remercie Francis et Vincent, pour le temps consacré à discuter de ce projet et la confiance qu’ils m’ont accordée, car malgré le fait que cela ressemble à un échec vu de l’extérieur (et que je sois un peu triste de ne pas avoir ce bouquin dans les mains), cela constitue une bonne expérience qui m’a beaucoup apporté pour la suite.

 

byebye.gif

 

 

Et maintenant?

La lumière de l’ours (ou quelque soit son titre maintenant) est elle morte ?

 

Ben on verra, j’ai encore envie de raconter cette histoire, toujours avec cette envie de le faire au fil du dessin. Il serait stupide d’écrire un scénario maintenant alors que j’ai soutenu mordicus que je ne voulais pas le faire lorsque j’étais sous contrat. Alors je pense que je vais pousser le concept jusqu’au bout : faire des planches en respectant le fil conducteur qui est quand même toujours rester le même malgré les versions, au feeling et me laisser porter par les envies du moment sans chercher forcément de cohérence et voir ce que cela donne.

 

Mais en attendant je vais surtout continuer à avancer sur Ghouls of Nineveh qui lui par contre est écrit de manière relativement précise (oui la précision est toujours très relative chez moi.) et avance bien.

 

Voilà.. A bientôt.

 

 

Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 01:08

0.jpgBon, voilà, j’ai eu le retour de (presque) tous les éditeurs contactés pour GoN et même s’il reste des pistes probables, elles ne sont pas pour tout de suite, donc globalement c’est non.

 

Pourquoi ?

Soit parce que ça ne colle pas à une ligne éditoriale, comme si en écrivant un projet on réfléchissait à s’intégrer dans une ligne…

Soit pour cause de « pas de coup de cœur », ce que je comprends mieux, car si le gars qui doit porter le projet n’est pas à fond, à quoi bon ?

 

Il y a eu aussi d’autres raisons avancées dans les rares réponses argumentées (oui parce que la plupart du temps c’est lettre type, avec des « veuillez agréer » et tout le zinzin, comme quand on postule pour un taf…Il serait temps pour certains de comprendre qu’il ne s’agit pas de ça).

Mais bon bref, je disais, les réponses argumentées donc : notamment, et ça je m’y attendais, le dessin « légèrement » insuffisant.

‘Faut dire, j’ai pas beaucoup d’heures de route au dessin et à une époque où on préfère le « beau » à l’efficace, ça me porte pas chance. Accessoirement on m’a aussi dit qu’au contraire la couleur était super, et que d’ailleurs j’essayais un peu de cacher mon dessin derrière, m’appuyant sur ce que je sais faire.

Ouais, je me suis déjà fait environ 700 pages en couleurs depuis que je suis pro’ (je ne compte pas les essais qui n’auraient pas aboutis), là où je n’ai fait que… bah 0 planches au dessin (mis à part quelques planches pour la Lumière de l’Ours et un autre dossier de 3 planches en 2006).

M’est d’avis que dans 700 pages au dessin ça le fera mieux.

 

Plus marrant, on m’a aussi dit que c’était trop « comics » ou trop « Templesmith ». Bon, ça, je le prend comme un compliment étant donné que Templesmith est clairement une de mes influences (entre autres… il y en a de moins connues, je vénère Guy Davis et Vince Locke par exemple, mais forcément ça saute moins au yeux, d’autant plus que je n’ai pas la prétention d’égaler ni l’un ni l’autre qualitativement) et que les comics représentent 80% de ce qui m’intéresse aujourd’hui.

Je ne suis peut-être pas dans la ligne éditoriale des éditeurs, mais je suis dans la mienne donc.

C’est déjà un bon point non ?

 

‘Pis si c’est trop comics (outre le fait que cela ne veut rien dire), quel est le problème à une époque où les rayons comics ne cessent de grandir dans les librairies ? Peut-être que c’est un projet franco-français, et donc qu’il ne suffit pas de l’adapter… hum…

Je dis sûrement ça parce que je suis aigri.

 

5

 


Bien sur, je ne suis pas dupe et je n’écarte pas la possibilité que tout simplement mon projet soit nul, que les arguments avancés soient juste de la diplomatie (qui confinerait à l’hypocrisie du coup, mais après tout c’est à peu près pareil).

 

Et je n’ai aucun problème avec ça. Comme je l’ai dit plus haut, je débute.

 

Mais alors que va devenir GoN alors ?

Rejoindre les milliers de projets refusés par les éditeurs actuellement ?

 

Hum, ça ne me satisfait pas. Un projet, on le crée avant tout pour qu’il vive, et sans vouloir jouer les artistes, il fait partie de nous (à moins de faire partie des mercenaires de la BD, mais c’est un autre métier). C’est avant tout une envie, celle de raconter une histoire.

 

Alors bien sur, personne ne nous demande de faire ça, et à bien y réfléchir ça ne sert pas à grand-chose. Ca ne sauve pas le monde (quoique…lisez Transmetropolitan, et a priori tout Warren Ellis, il y a des solutions cachées dedans), et si un projet ne voit pas le jour, il ne manquera à personne. Mort dans l’œuf…

Who cares ?

 

 Mais je ne peux pas m’empêcher de me dire que si je prends mon pied à le faire, alors peut-être quelques gens, au moins aussi cons que moi, pourront prendre plaisir à le lire.

C’est prétentieux je sais… Mais chacun ses petites faiblesses. Et puis, je fais bien ce que je veux, je vous emmerde.

Et ne vous trompez pas : je fais ça avant tout parce que j’ai envie et que cela m’amuse moi.

 

Alors GoN va vivre, sûrement plus difficilement que s’il était financé par un éditeur (et certainement plus librement), mais après tout l’argent c’est seulement du temps, donc c’est une seulement question d’organisation de pouvoir faire ce que l’on veut.  

Alors je vais le faire, ne serait-ce que pour m’approcher un peu plus des 700 planches dont je parle plus haut et si possible arracher un sourire à une ou deux personnes.

 

Je vais donc chercher des solutions pour le publier (je fais partie de ces fétichistes du livre en « dur ») mais ces solutions, j’aurai bien le temps de les trouver.

 

bordel.jpgEn attendant, voilà ce que je compte faire…

Quand j’aurai assez d’avance niveau planches (une pitite 30aine je pense), je créerai un site ou plutôt un blog, pour diffuser les planches une à une. Une fois le stock épuisé, je verrai où cela en est et s’il y a des retours intéressants.

Et puis on verra ce que ça donnera, j’ai déjà pas mal idées sur la forme que tout ça pourra prendre, mais il est encore trop tôt pour affirmer quoique ce soit, et ‘pis je demanderai l’avis aux 2-3 perdus qui me lisent (merci à vous).

 

D’ailleurs si vous avez d’ores et déjà des idées aussi, faites vous plaisir. Même si bien sûr j’en ferai qu’à ma tête, je prendrai en compte les avis et suggestions.

 

Maintenant, la seule question que mon autre moi, celui qui est pas utopiste, me pose c’est :

« Ouais gars, c’est bien joli tout ça, mais si personne ne veut parier sur ton projet, c’est p’tet qu’il est pourri, t’es qui pour contredire ça ? Faire de l’autoédition après s’être fait refuser par tout le monde, c’est peut-être juste essayer de faire vivre des choses qui n’intéressent personne».

 

Peut-être. Mais en même temps quand je regarde les rayons BD, je suis loin d’être convaincu que plaire à un éditeur soit gage de qualité. C’est tout au plus gage « d’espoir de réussite commerciale »… Et encore.

 

Donc… Pourquoi pas ?

 

  Ps: et si je commençais par finir cette version du blog, hein?

 

 


Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 22:14

asocial.jpg

Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 13:52

«La dédicace est un don et pas un dû. Soyons dignes d’un don et pas dingues d’un dû. »

Maëster

 

Cette phrase célèbre (ou pas) tourne pas mal en ce moment sur le net.

En effet, on parle beaucoup de la dédicace.

 

Je ne sais pas trop si cela en est l’origine, mais je me suis pas mal intéressé à la question depuis cette interview sur ActuaBD

 

Je ne vais pas reprendre le tout en détails, mais en gros le problème c’est qu’il y a des petits malins qui revendent leur dédicaces sur Ebay (ou ailleurs) et cela ne plait pas à certains auteurs.  Remarquez quand même que moi j’ai pas ce problème, je ne suis pas vraiment auteur et les quelques dédicaces que j’ai pu faire dans ma vie, n’ont pas fait déplacer les foules (même pas une lectrice assez fan pour me montrer ses nichons….pfffff )

 

Bref. Pourquoi en parler ici alors ?

 

Ben, d’abord parce que je suis chez moi et je fais ce que je veux, ensuite parce que je trouve le débat intéressant.

 

Faut il changer le système de dédicace ?

Faut il réagir face à ce marché parallèle ?

 

On est bien tous d’accord, sur le principe, le gars qui revend la dédicace faite gratuitement par un auteur qui prend sur son temps perso pour se déplacer en festival (et faire sa promo, oui… mais on sait tous que c’est pas ça qui fait vendre, du moins pas dans la BD « traditionnelle ») est un con.

Ca c’est fait.

 

Alors comment l’empêcher de vendre ?

(petit aparté : l’empêcher de vendre à défaut de l’empêcher d’être un con, hein, ce qui quand on réfléchit bien, serait encore plus important. Un con qui n’a pas de scrupules pour spéculer sur une dédicace restera un con sans scrupule même si on l’empêche de le faire…finalement cela ne soulage que l’auteur, mais cela ne rend pas le monde meilleur.)

Des gens plus intelligents que moi y réfléchissent alors…je les laisse faire.

 

Mais ce à quoi je ne peux m’empêcher de penser c’est à l’acheteur.

Quid du gars qui veut tellement sa dédicace de

son auteur favori qu’il est prêt à dépenser parfois plusieurs centaines d’euro pour l’obtenir ?

Ben c’est un con aussi…

 

Alors oui j’en entend pleurnicher : « Oui mais moi j’habite au fin fond de Couzon-Montfaucon dans la Creuse médiévale, on marche dans la bouse et on brûle encore les sorcières, et je n’ai pas moyen de croiser mon auteur préféré pour avoir une dédicace».

Pire, certains acheteurs accusent eux-mêmes les vendeurs de dédicaces (attention ça devient tordu) : « C’est parce que des gars sans scrupules vendent les dédicaces sur le net qu’untel ou untel se fait de plus en plus rare en dédicace. Parce qu’il en a marre qu’on vende ses croûtes…Alors ben moi j’ai aucune chance de le croiser (sous entendu d’avoir mon dessin) alors j’achète sur Ebay… »

Wah celle là je l’ai pas vu venir, je dois avouer…

Ben là je vais reprendre la maxime de Maester et la modifier un peu : la dédicace est un don et pas un dû. Ne soyons pas dingue d’un don et arrêtons d’être con…

 

Beaucoup parlent de l’importance de la rencontre et disent que le dessin n’en a que peu, mais ces mêmes personnes achètent des dédicaces sur Ebay sous prétexte que les dessinateurs ne sont plus accessibles à cause des chasseurs.

 

Bref…  Remettons les choses un peu au clair.

S’il y a des vendeurs de dédicaces, c’est qu’il y a des acheteurs. Et ces derniers sont inexcusables.

Même si je sais bien que c’est loin d’être une généralité, il est possible que quelqu’un vende une dédicace qui s’avère avoir une certaine valeur par nécessité, là où un acheteur n’a aucune raison d’avoir besoin d’un mickey même pas à son nom sur un album d’occasion, SANS JAMAIS AVOIR RENCONTRE L’AUTEUR !

 

Donc messieurs les acheteurs, par votre collectionite débile, vous êtes en train de tuer la dédicace. C’est vous les coupables. Vous créez un marché dans un monde régit par la recherche de profit…et oui, l’offre et la demande, tout ça…

Bordel les gars qu’est-ce qu’il y a de si intéressant dans le fait d’acheter un dessin pas fait pour vous de manière illégale ? Si vous êtes réellement fan, vous devriez mourir de honte.

 

Alors là j’imagine que si j’avais du monde qui me lisait (ce qui heureusement n’est pas le cas) j’aurais plein de gars qui se sentiraient insultés, pire, qui penseraient que je suis bien con en tant qu’aspirant auteur de BD de renier à ce point mon public, celui qui me fera vivre plus tard, celui sans qui je ne serai rien.

Ben rien à péter.

dedi.jpg

 

D’autant plus qu’il y a des solutions. Et oui c’est ça le truc…

 

D’abord, pour ceux qui n’ont jamais accès à certains gros festivals ou certains auteurs qui se font rares, on peut imaginer que s’ils sont prêts à débourser une fortune pour acheter une dédicace d’occas’, impersonnelle, par un biais irrespectueux envers leur idole (ça fait mal au cul résumer comme ça hein ?). Il est alors envisageable qu’ils soient également prêts à débourser une somme raisonnable pour commander une dédicace incluant prix de l’album/frais d’envoi et forfait directement à l’auteur via son blog ou son site. Ou s’il veut bien jouer le jeu, via son éditeur.

Ce serait plus intelligent, plus légitime et en plus ça ferait un peu de pognon à l’auteur plutôt qu’à un quidam sans scrupules.

 

Ensuite, en festival ou en dédicace, il serait possible d’instaurer un système proche (je crois) de ce qui se fait au Etats-Unis. Une dédicace très basique pour tout le monde, faite pendant la discussion (si pas de discussion du tout, l’auteur aura alors le droit de dessiner une superbe bite sur l’album du lecteur si ça lui chante, après tout c’est pas le dessin l’important hein ?) et si le lecteur veut quelque chose de particulier, ben cela s’appelle une commande…et c’est payant.

 

Perso j’aime bien la première solution, et c’est d’ailleurs ce que je ferai.

Et là, la petite voix dans ma tête me dit « encore faut-il que tu fasses un album ».

Et je lui dis « ta gueule » à la petite voix.

Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 17:27

Et si pour changer, on écrivait un peu de SF?

Allez chiche !


Big_brother_is_watching_you.jpg
Alors c'est un monde futuriste mais réaliste, les voitures ne volent pas.

En fait, dans le futur, ce ne sont que des gars en costards qui volent...c'est ça l'évolution. Alors tout le monde est déçu. Forcément. Et comme il croit encore être en démocratie puisqu’il continue à aller voter, ben le monde manifeste.

 

« Pas content !

Pas content ! »

Qu’ils disent les gens

 

Il y a ceux qui savent pourquoi, ceux qui savent que ceux qui savent pourquoi ont raison, et ceux qui de toute façon ne comprennent pas mais qui pensent que ceux qui savent pourquoi doivent bien savoir de quoi ils parlent. Et enfin ceux qui attendaient que ça pour aller se promener.

 

Au final ça en fait du monde. Pour certains plus que la ville ne contient, pour d’autre moins qu’un bus de touristes née rlandais en short …mais pour ceux qui sont là, ça fait du monde, c’est sûr.

 

Le chef de l'état de son coté observe tout ça de sa grande tour de verre décorée de perles importées de tous les pays qu’il a visité.

Entouré de ses valets qui lui vouent un culte sans concession, il ne veut surtout pas les décevoir. Il ne veut pas céder parce qu'il veut leur montrer qu'il a des grosses couilles.

 

Oui pasque le gars à l'école tout le monde se foutait de lui parce qu'il était petit et qu'il avait des toutes petites couilles (c’est bien de mettre un personnage avec un passé douloureux dans l’histoire, surtout si c’est le méchant, ça le rend moins méchant, juste con). Alors déjà qu'il a montré qu'il était capable de séduire en se tapant un mannequin, un vrai, en plastique et tout, en faisant bien attention a ce que tout le monde le sache, ben maintenant il veut montrer que c'est pas des connards de travailleurs et encore moins des fumiers de jeunes lycéens, qui vont lui dire quoi faire.

 

Ca non ! Il passerait pour quoi devant sa cour ?

S’il n’a plus le pouvoir, ce n’est sûrement pas pour sa compagnie agréable qu’on l’inviterait dans les restos les plus chers.

Sa femme en plastique irait voir celui qui brille, sa cour celui parle plus fort.

 

Alors il envoie des unités de police du futur armés jusqu’aux dents, une troupe d’élite les...CSG-RDS (ouais on va les appeler comme ça, ça fait classe pour de la SF).

Et il leur dit : « S'ils font chier,défoncez leur la gueule, s’ils font pas chier provoquez les un peu pour qu’ils fassent chier ».

Ca suffit pour quelques roquets au milieu de cette troupe d’élite, ceux qui n’attendaient que ça pour montrer leur grosse matraque. Je sais pas, sûrement parce qu’il y avait plus de mannequin en plastique ou un truc du genre.

 

Et ça tombe plutôt bien parce qu’en face aussi y a du cons, faut pas l'oublier, c'est le futur, c'est de la SF alors osons mettons du cons partout, la société est moche, c’est un futur sombre...

Donc quand les cons se rencontrent, ben ça fait un peu comme dans une grande cour de récréation où chacun se renvoie un peu la pierre (on a « presque » tous été à l’école on sait ce que c’est, c’est toujours Machin qui a commencé, quel connard ce Machin !).

 

Mais ils restent des utopistes, des gens qui pensent qu’on les écoutera et des flics qui pensent que tout peut bien se passer dans le calme…

 

Alors le chef de l’état et  son meilleur pote, (un gars comme on de vrait ne plus en faire, tout droit sorti d’un livre d’histoire qui parle avec 60 ans de décalage, ca pourrait être bien de le faire en noir et blanc), décident de faire en sorte qu’on ne puisse plus voir l’espoir véhiculé par les utopistes.

Pour cela c’est simple : il suffit de faire plus de bruit qu’eux.

 

Oh il faut pas grand-chose, il suffit d’exciter un gars, un seul, un bien remonté contre l’autorité, il suffit de le pousser un peu, de lui dire que le flic là bas il a insulté sa sœur ou que sa manif c’est de la gnognote comparé à avant. et vlan…

 

Et là comme les gens sont de bons gros moutons (c’est de la SF hein, et on a qu’à dire que ça se passe en Ecosse ou en Nouvelle Zélande ça régle le problème des moutons) ben c’est l’escalade.

Ils sont bien remontés les moutons et eux aussi veulent montrer qu’ils en ont.

Des moutons avec de bonnes grosses balloches.

 

Alors  y en a qui cassent tout parce qu’il se font frapper et se font frapper parce qu’ils cassent tout. Et d’autre qui se font caillasser parce qu’il matraquent et matraquent parce qu’ils se font caillasser.

 

Ainsi de suite, vice et versa et bulle de gomme.

 

Au final, les jeunes passent, pour certains, pour des délinquants incontrôlables, pour d’autres pour des victimes. Les flics de leur coté passent pour des victimes ou des fachos. On ne s’occupe que du blanc et du noir.

Mais pour ce qui est du gris, les gens bien, ceux qui ont des trucs à dire, ceux qui n’ont pas de cailloux mais des idées, ceux qui n’ont pas de matraques mais l’envie d’apporter une solution, eux, passent pour des cons.

On préfère donc les oublier et au final ça arrange tout le monde. C’est plus vendeur.

 

Alors on dit que c’est le chaos dans le pays. Et du coup c’est le chaos dans le pays.

Les gens n’ont que ça à la bouche, surtout depuis qu’il n’y a plus de pain.

 

Et cela justifie qu’on instaure un régime bien plus serré. Plus de flics entraîne plus de rebelles, plus de rebelles entraîne plus de flics…encore cette histoire de bulle de gomme.

 

On a oublié pourquoi les gens manifestaient, de toute façon ils n’ont plus le droit, ça dégénère à chaque fois.

Ce qui est sûr, c’est que maintenant il n’y a plus besoin d’avoir peur. Les pauvres gens qui veulent aller travailler peuvent compter sur l’état et les caméras installées pour les protéger. Et si la milice a été instaurée c’est pour notre bien.

La paix règne car on est tous pareil, tous heureux, tous unis. Du moins on le doit c’est la nouvelle loi…

Le ouille-ouille-ouille (p'tites pattes, grosses couilles) à la tête de l’état est réélu car il a su restaurer l’ordre tel que le conçoit son électorat… ceux qui comptent, ceux qui ont assez d’argent pour passer pour des gens civilisés, intégrés…

 

Tout est bien qui finit comme dans un livre des années 40.Et tout ça grâce à qui? Grâce aux cons.

Les cons rule the world (et je ne parle pas de ces cons là, non madame)

 

Le héros ? Ha il faut un héros… ben…le héros lui il devient dépressif et alcoolique, il va chier dans le jardin du président et se fait arrêter. Il prends 320 ans de prison ferme.

Quand il s’échappe (parcequ’il s’échappe, c’est le héros) il a bien la rogne.

Alors il met les cons des 2 cotés tous ensemble dans une arène pour les laisser s’entretuer. Il en profite pour se faire un peu de pognon en faisant payer l’entrée pour ceux qui veulent regarder, les cons passifs, ceux qui ne sont là que pour se pougner, excités par la tripaille…

 

Pis quand ils ont tous fini, il fait tout péter au cas où il en resterait. Il utilise la thune pour allez un peu aux putes, payez sa dope et son alcool et quand il a finit il s’aperçoit qu’il lui reste encore pas mal d’argent.

Hé oui ! Y en a plein des cons…

 

Alors avec l’argent qui reste il en profite pour construire une cabane en bois sur les ruines de la tour de verre de l’ancien président, payer les retraites des quelques vieux qui ont survécu et aider un peu ceux qui ont la volonté de faire quelque chose d’intelligent. Ca coûte pas cher, ils sont pas nombreux… Les gens le nomme président, mais il se suicide, parce que le pouvoir…C’est pas un truc qu’on souhaite quand on est un gars bien.

 

Alors elle est pas belle mon histoire ?

 

 

 


Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 23:01

Voici donc la version couleur de la planche "nouveau style" pour la lumière de l'ours.

 

page1.jpg

 

Il reste un peu de clean, mais avant de pousser plus a fond le rendu "propre" il me faut être sûr d'adopter ce style là (et donc faire d'autres planches notamment).

 

Certains se demandent peut être pourquoi ce nouveau re-re-virage et trouveront cette éternelle remise un peu inutile voire révélatrice d'un certain immobilisme.

 

Il y a toujours un laps de temps assez important qui s'écoule entre le début d'un projet BD et la fin de sa réalisation. Mais dans le cas présent celui ci est démultiplié. En effet, ne pouvant pas travailler "non-stop" sur ce projet pour des raison aussi triviales que financières, il m'arrive de mettre de coté la "lumière de l'ours" pendant des semaines, voire de mois, pour m'occuper des couleurs que j'ai à faire à droite à gauche...

 

Et il faut les faire car il y aussi des deadline qui impliquent pas mal de monde.

 

Durant ce laps de temps donc, il se passe plusieurs choses. Un changement d'envie, un progrès au dessin ou tout simplement des expériences qui font que je ne suis plus tout à fait le même qu'il y a 2 ans et que je n'ai donc pas  envie de raconter exactement les même choses, ou du moins pas de la même façon.

 

"Eléonore" est devenue "la lumière de l'ours", "Lucas" est devenu "Arthur," l'enfant est ensuite devenu ado. Cet univers et sa "vie" pendant mes infidélités professionnelles, m'ouvrent des pistes et des portes que j’estime intéressantes au fur et à mesure de ses évolutions.

 

Tout ceci tourne dans ma tête même lorsque je travaille sur autre chose et se nourrit de ce que je lis, vois et apprend.

 

Bon comme je l'ai dit ailleurs, il ne faut plus que je traîne pour pas devoir tout recommencer parce qu'Arthur commence à avoir du poil et que je commence a avoir d'autre idées encore ^^.

 

Quoiqu'il en soit, le projet étant malgré tout encore au stade embryonnaire (et la boite à bulles me laissant totalement carte blanche, ce qui n'est pas négliger), il m'est possible de faire ces changements de directions et il est important de les faire, de profiter de cette occasion exceptionnelle de faire un album sans aucune autre forme pression que celle de vouloir l'avoir entre les mains, fini et si possible en l’aimant. Ce sera peut être ma seule occasion d'être aussi libre, même si je risque d'y prendre goût. 

 

Maintenant il est bien évident que quand tout cela sera solide et bien avancé, je ne vais pas tout remettre en chantier simplement parce qu'il pleut ou que le gouvernement fait une bourde sinon je risque de recommencer éternellement au moins jusqu'en 2012 (et comme en 2012 c'est la fin du monde, je me demande si c'est bon de recommencer à la fin).

 

Et pis entre nous...entre les différentes versions, il me semble quand même que la progression ne fait aucun doute. Non ? Non... Bon tant pis, mais en tout cas je suis plus à l'aise, plus naturel, plus en phase avec cette façon de faire. Et ça aussi c'est important.

 

Bref j'espère que vous apprécierez cette nouvelle mouture car j'espère bien que ce sera la dernière. Et que donc c’est ce que vous trouverez en librairie quand le livre sera fini.

 

A bientôt

 

Ah et ça faisait longtemps, c'est le retour de la musique du jour.

Avec du melechesh parce que c'est bien et que c'est bon pour ce que vous avez!

 

 

Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 10:36

Oui... des babas au rhum, parce que pourquoi pas?

 

Bref, j'ai décidé comme le titre l'indique de me mettre au journalisme alors voici un essai de reportage "sur le terrain".

 

Prenons ce jeune homme:

svart.jpg

A première vue un jeune tout ce qu'il y a de plus normal.

Mais attention, car, derrière cette apparence anodine se cache un véritable fléau.

 

Analyse:

 

Habillé intégralement en noir tout au long de l'année, le teint blafard, il semble porter constamment le deuil.

De qui? De quoi?

De son propre aveu il écoute du Brutal Death Métal , (littéralement du Métal pour une mort brutale), c'est donc le deuil du monde qu'il porte.

Des groupes au noms éloquents comme Decapitated, Cannibal Corpse (cadavre cannibal) ou encore Behemoth !

Ce jeune homme semble habité par une fascination pour la mort et du morbide.


Comme beaucoup de ces "Metalleux" comme ils aiment à s'appeler, il a développé " un goût particulier pour le cinéma bis, d'horreur et de gore ( film violent comportant souvent des scènes de sexe explicite)  dont la décence et le CSA ne nous permettent pas de passer des images ici.


Mais cela ne s'arrête pas là.

Quand nous l'interrogeons sur son parcours professionnel il nous répond sans complexe:

"J'avais un premier emploi, j'étais projeteur en bureau d'études, mais ça ne me plaisait pas et depuis enfant je voulais devenir dessinateur de bande dessinée, j'ai donc tout laisser tomber pour accomplir ce rêve de gosse."

 

Ou comment la nostalgie de l'enfance peut briser une carrière épanouie dans un métier tout à fait honorable (avenir que nombre de ses semblables n'ont même pas effleuré) ce qui prouve l'immaturité de ce représentant d'une génération décalé de la réalité de la vie, déçue, désabusée qui n'a plus d'espoir de s'intégrer à ce qu'ils appellent "les gens normaux".

 

Et point culminant de l'horreur cet homme que nous appellerons Svart par souci d'anonymat à bientôt.... 32 ans.

 

Mais tout de suite allons recueillir l'avis de Ginette Bittenbois, 68 ans, experte en jeunes générations...

 

" De mon temps....****ZAP***

 

 

 

Voila... Mais peut être que vous vous demandez pourquoi cette envie soudaine de subjectivité?

C'est grâce à ce reportage:

 

ENJOY:

 


Ou comment faire croire à du journalisme d'investigation pour illustrer un propos déterminé avant même d'avoir recueillit les témoignages et utiliser le montage pour que la mayonnaise prenne. Ce qui pourrait être "compréhensible" de la part du domaine privé, qui après tout est là pour faire du fric et donc du spectacle, l'est moins venant d'un service  public sensé être plus neutre.
Dormez tranquille vos impôts sont bien utilisés.
Mais ce qui est le plus effrayant dans cette histoire, ce n'est finalement pas l'image qu'ils véhiculent de cette génération et de cette culture (on a l'habitude), mais plutôt de se rendre compte que pour s'apercevoir des conneries qu'ils racontent il faut, un , être concerné par le sujet, et deux, connaître le sujet "suivi" et son curriculum vitae (s'ils avaient fait un reportage sur DarkVapor120589 qu'on ne connaît pas, nous n'aurions eu aucun moyen de voir  la supercherie. Tout au plus nous aurions pu râler sur le fait qu'ils continuaient de faire le procès des "geeks".)
Alors que penser des autres sujets, ceux dont on ne connaît rien?
Car oui, Davy Mourier est connu, Journaliste, Auteur BD, Acteur et très actif et impliqué, c'est aussi accessoirement ça:
Bref ce bonhomme est loin de l'image véhiculée par le reportage, où ils n'ont  su garder que ce qui le faisait passer pour un naïf afin d'illustrer le fait que ces adultes qui ne grandissent pas c'est quand même vraiment un problème.
Mais après tout... c'est vrai ça... quelle idée de rêver encore à notre époque grise et sale?
Heureusement qu'on peut compter sur la télé pour nous le rappeler.
Désolé pour les éventuelles fautes d'orthographe et/ou de grammaire, corriger les articles sur Overblog est assez laborieux, j'y travaille ^^ et surtout j'essaie de penser a rédiger ailleurs que sur cette merde avant de poster (note pour plus tard ^^)
Repost 0
Published by Svart - dans News
commenter cet article